Le théâtre du risque

Aujourd’hui, on imagine souvent le risque de modèle comme un écart entre une réalité “complexe” et un modèle “trop simple”. Une variante de cette conception est le fameux GIGO (“Garbage In, Garbage Out”) : si les données ne sont pas assez bonnes, le résultat sera mauvais. Le modèle ne peut pas produire de résultats meilleurs que les données qu’on lui fournit. Que faut-il en penser ?

Dans mon interview à l’Agefi TV du 4/08/2015, tout en partageant l’idée qu’il y a bien un risque de modèle pour l’évaluation des risques en finance, je suggère que ce risque ne vient pas tant de ce que le modèle modélise (mal), mais ce que le modèle… modèle !

M’appuyant sur les développements que j’ai présentés dans le chapitre 6 de Le modèle de marche au hasard en finance (p. 258-260), je propose de considérer que le modèle ne décrit pas le monde, il l’écrit. L’écriture du monde par le modèle constitue un “récit”, une pièce de théâtre qui attribue des rôles aux acteurs qui vont jouer cette histoire.

Moliere_Malade_imaginaire

Les acteurs financiers deviennent des acteurs au sens théâtral du mot. “Écrire une option” revient à écrire le texte d’une pièce dans laquelle les rôles des opérateurs de marché et des contrôleurs de risques indiquent ce qu’ils doivent jouer (p. 260).

Quel est aujourd’hui ce récit ?

Regarder l’émission.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Christian Walter (9 décembre 2015). Le théâtre du risque. EpistemoFinance. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oguq


Christian Walter

Actuaire agrégé, chercheur en philosophie et sciences sociales, spécialiste des représentations du hasard en finance et dans les modèles de risque / Fully qualified actuary, academic researcher in philosophy and social sciences, specialised in the representation of chance in finance and risk models

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search