Et si demain il y avait une assuranceroute ? Tomorrow an insuranceruptcy ?

Tout le monde sait ce qu’est une banqueroute.

D’après le Grand Larousse encyclopédique en 10 volumes, “banqueroute” vient de l’italien banca (banque…) et rotta : rompu. C’est une allusion au vieil usage de rompre le banc, qui, à l’époque, était le comptoir du banqueroutier. Aujourd’hui, faire banqueroute, c’est faire faillite. Synonymes : débâcle, déconfiture, krach. Avec le virus brownien, le nombre de faillites bancaires a étrangement augmenté. Un virus causeur de banqueroutes ?

Bizarrement, le mot “assuranceroute” n’existe pas : personne n’a envisagé qu’une compagnie d’assurance puisse faire faillite. Ou, devrait-on dire, personne n’avait envisagé… jusqu’à la faillite de la compagnie d’assurance américaine AIG au moment de la crise des subprimes. Mais voilà, justement, à travers sa filiale londonienne, AIG ne faisait plus d’assurance, mais de la finance, et de plus une finance contaminée par le virus brownien (les contrats d’assurance sur risque de non remboursement – ou vente de CDS pour les initiés). Un peu comme les banques américaines qui ont disparu avec la crise financière (Lehman Brothers etc.). C’est donc une banqueroute, pas une assuranceroute. Donc en assurance, pas de faillite ?

SII

Ce n’est pas ce que pensent les régulateurs européens qui sont en train de préparer des normes prudentielles drastiques pour les assureurs européens. Or les assureurs européens n’ont pas été victimes de la crise de 2008. Ainsi, à celui qui n’est pas malade, on impose un traitement de choc (qui risque de l’affaiblir ?), tandis que les subclaquants (les compagnies américaines) sont maintenus sous perfusion.

Les normes prudentielles européennes seraient-elles contaminées par la même maladie de la pensée que celle qui a tué les banques américaines (voir Nouvelles normes financières).

Veut-on créer artificiellement des assuranceroutes pour justifier des normes dangereuses ?


Christian Walter

Actuaire agrégé, chercheur en philosophie et sciences sociales, spécialiste de la finance / Fully qualified actuary, my research activities relate to financial modelling, history of financial thought, epistemology of finance and ethics of finance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.